départ d'un locataire

Départ d’un locataire

Cela faisait environ six mois que la colocation était en place. Tout se passait pour le mieux. En six mois je n’avais pas eu grand-chose à gérer si ce n’est quelques bricoles à droite à gauche mais rien d’inquiétant.
J’avais essayé de choisir mes trois premiers locataires pour qu’ils restent un maximum de temps. J’avais pris deux locataires en CDI et un autre locataire qui devait rester, au minimum, un an.

Vu comment s’était parti, je me disais que tout se passerai bien un année. J’aurais simplement à chercher un locataire pendant la période d’été (juillet aout) et que ça repartirais.

Forcément, ça ne s’est pas passé tout à fait comme je l’avais prévu…

L’annonce du départ du locataire

Nous étions donc six mois après la mise en location, soit au mois de janvier lorsque je reçois un message m’informant qu’un des locataires devait quitter l’appartement. J’ai donc pris contact avec lui en lui informant qu’il devait envoyer un préavis. Le préavis est d’un mois à partir du moment où il est envoyé. Le tampon de poste faisant foi.

Le locataire souhaitait partir vite. Il a donc été très sympathique et a mis des annonces sur différents sites pour retrouver un repreneur à la chambre. De mon côté j’ai aussi mis une annonce sur le bon coin pour trouver un nouveau locataire.

La mauvaise période

Il y a certaines périodes de l’année qui sont moins propice à la recherche de locataire, surtout en colocation.

Nous étions au mois de Janvier, les fêtes venaient juste de passées et les gens ne cherchaient pas vraiment une colocation à ce moment-là. Résultat, j’ai reçu très peu de demande.

J’ai fait une erreur

De son côté, le locataire commençait à recevoir quelques messages de personnes intéressaient. En revanche, son but était surtout de partir le plus vite possible, de trouver un repreneur pour la chambre et de ne pas attendre la fin du mois de préavis.

En tant que locataire, il n’avait pas tout à fait les mêmes critères de choix qu’un propriétaire. C’est à dire qu’à chaque fois qu’il recevait une nouvelle demande, il proposait immédiatement une visite sans poser de questions particulières.

J’avais vu avec lui certains critères à respecter pour le choix du futur locataire. On va dire que tous les critères n’étaient pas forcément respectés, voir pas du tout en fait… En tant que propriétaire, je souhaitais être la pour les visites. Il me semblait important d’avoir un premier contact avec le futur locataire. Et c’est là que j’ai fait une erreur.

La personne qui devait quitter la colocation était pleine d’envie de trouver un repreneur mais il proposait une visite à tout le monde et à n’importe quel moment. Il n’a pas pensé à grouper toutes les visites un samedi, par exemple.

Je me suis donc retrouvé à faire une visite par-ci, une visite par-là. Et le pire dans tout ça, c’est que je n’avais pas forcément reçu les dossiers des locataires à l’avance. Lorsque que j’ai commencé à poser quelques questions lors des visites, certaines ne correspondaient pas du tout aux critères de mes recherches. Ce n’est pas du tout discriminatoire mais en tant que propriétaire vous cherchez des personnes qui sont solvables pour vous assurer qu’elles paient le loyer tous les mois. Une personne qui fait de l’intérim, qui n’a actuellement pas de travail et aucun garant, c’est compliqué.

Bref, j’ai perdu du temps

Ce qui fait que j’ai perdu du temp à faire certaines visites qui ne se seraient pas faites si j’avais eu les informations avant. J’ai donc décidé que lors du prochain départ de locataire je prendrais plus les choses en main. Je prendrai contact avant avec la personne et demanderai les dossiers des locataires avant la visite afin de savoir si je fais le déplacement ou non.

Malgrè tout, j’ai trouvé un nouveau locataire. N’ayant pas eu beaucoup de demandes à cette période, le locataire qui a repris la chambre est en stage de fin d’année pour six mois. Il partira donc durant les deux mois d’été. C’est une très bonne période pour retrouver un locataire. Je me suis donc dit que ce n’était pas si grave s’il ne restait pas beaucoup car je n’aurais pas de mal à retrouver à cette période.

Sortie et entrée des lieux

C’était aussi la première fois que je faisais la sortie d’un locataire. A vrai dire, ce n’est pas bien compliqué mais un peu long. Je pensais qu’en vingt minutes ce serait plié mais cela m’a pris près d’une heure à faire l’état des lieux + l’inventaire (vu que je loue en meublé). Je m’étais arrangé avec le nouveau locataire pour qu’il prenne la chambre le lendemain du départ. Comme ça, aucune vacance locative.

Lors des premières entrées des lieux que j’avais faites, mes documents (état des lieux + inventaire) n’étaient pas correctement finalisés, il manquait certains éléments. Cette fois, je les avais corrigés et améliorés pour qu’ils soit au top !

Tout ne sera pas parfait dès la première fois. Prenez-le en compte et améliorez-le pour les fois suivantes. Petit à petit, vos différents documents et processus (entrée, sortie, …) seront de plus en plus perfectionnés.

Et pour vous, comment s’est passé le premier départ de vos locataires.

A retenir

  • Vous avez beau prévoir qu’un locataire restera longtemps, vous ne pouvez pas le savoir à l’avance. Il peut partir à n’importe quel moment et pour n’importe qu’elle raison.
  • Certaines périodes de l’année sont moins propices à la location. Lorsque vous êtes informé qu’un des locataires s’en vas, ne perdez pas de temps pour mettre l’annonce en ligne afin de ne pas avoir de vacance locative.
  • Ne laissez pas le locataire tout gérer pour en trouver un nouveau. Ayez votre part de responsabilité dans la recherche de locataire. Organisez-vous pour avoir les informations des potentiels locataires avant les visites. Vous choisirez ainsi de vous déplacer ou non pour faire les visites.
  • Si possible demandez l’avis des autres locataires lorsque la visite est terminée. Savoir si le feeling est bien passé ou non. Les colocataires vont vivre ensemble par la suite, il vaut mieux que cela se passe bien.
  • Sachez reconnaitre vos erreurs et utilisez-les pour améliorer vos processus et vos documents.

Laisser un commentaire