Mise en location de l'appartement

La mise en location

Nous étions en juillet, les travaux n’étaient pas encore achevés et je voulais louer à tout prix pour le mois d’aout. J’ai donc décidé de mettre une annonce en ligne avec des photos non pas de mon appartement en travaux mais des photos d’appartement que j’avais trouvé en ligne. Ces photos représentaient bien le style moderne de l’appartement que j’allais mettre en location.

Mise en ligne de l’annonce

Sur l’annonce, j’avais fait une longue description de l’appartement avec tous les points forts : appartement rénové, 2 salles de bain, résidence bien entretenu, lumineux, proche des commerces….

J’ai mis mon annonce sur LeBonCoin, mais aussi le site La carte des colocs qui est spécialisé dans la colocation. Il est moins populaire que LeBonCoin mais selon la ville dans laquelle vous louez vous aurez surement des demandes via ce site. J’avais aussi mis l’annonce sur le marketplace de Facebook.

J’ai eu la chance de finir les travaux en été, qui est la bonne période pour la recherche de locataires. J’ai donc eu des demandes assez rapidement. C’était la première fois que je m’étais un bien en location et c’était un peu brouillon quand je répondais aux gens. J’oubliais parfois de leur demander certains justificatifs, ils me posaient des questions auxquelles je ne savais pas forcément répondre. Mais ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses et les gens ne vous en tiennent pas rigueur. Vous leur répondez que vous n’avez pas la réponse mais que vous vous renseignerez pour leur répondre.

Les pièces de l’appartement étaient presque toutes finalisées. J’ai donc pris des photos de l’appartement avec mon téléphone (les plus belles que je pouvais) et remis une annonce en ligne avec les nouvelles photos. C’est vrai que j’avais une petite fierté de pouvoir voir mettre en ligne le résultat de tous ces mois de travail avec des hauts et des bas.

J’eu une vingtaine de demandes en 2 semaines environ et planifié environ 10 visites sur le week-end qui a suivi.

Les visites

Les visites sont à la fois excitantes et flippantes. J’avais 24 ans lorsque j’ai commencé à investir et les personnes qui venaient visiter, étaient souvent plus agées que moi. J’avais souvent la question « vous êtes l’autre colocataire ? ». Mais si vous êtes jeune, ne vous inquiétez pas. Je n’ai jamais eu de problème à cause de mon âge. Si vous montrez aux gens que vous savez ce que vous voulez, il n’y aura pas de soucis.

Afin de ne pas perdre trop de temps j’avais essayé de regrouper les visites un samedi, toutes les demi-heures. Forcément certains ne pouvaient pas le samedi, je leur ai donc proposé des visites en semaine.

La première visite était la plus stressante mais finalement j’y ai pris plaisir à présenter l’appartement et échanger avec la personne. A la fin de chaque visite je demandais à la personne de me laisser son dossier avec l’ensemble des pièces que je demandais, afin de finaliser mon choix. Je leur demandais aussi avec quels types de locataires ils souhaitaient être. J’ai pour souhait que la colocation se passe bien entre les gens et qu’il y est une bonne ambiance. Si je le peux, je prends en compte les préférences de mes locataires.

Après toutes ces visites, j’ai fait mon choix de locataire. Je leur ai ensuite annoncé par téléphone qu’ils pourraient intégrer la colocation au 1er aout.

Le profil des colocataires

On entend souvent dire que la colocation c’est pour les étudiants, qu’ils font souvent la fête, etc. La colocation ce n’est plus tout à fait ça…

La majorité des personnes qui m’ont contacté pour l’appartement sont en réalité des jeunes actifs, qui pour certains gagnent correctement leur vie. Ils viennent souvent pour un nouveau travail, ou une mission et ne sont pas de la région. Ils souhaitent donc pouvoir rencontrer des gens rapidement et pouvoir s’intégrer plus rapidement.

Aujourd’hui la colocation, c’est un nouveau mode de vie, les gens bougent beaucoup à cause de leurs emplois et une colocation est un bon compromis pour eux.

Lors de la mise en location de mon appartement, mes 3 locataires étaient donc des jeunes actifs.

Entrée dans les lieux

L’entrée dans les lieux a été un moment stressant. C’est à partir de ce moment-là que vous finalisez votre projet. Vous faites enfin rentrer quelqu’un dans les lieux qui vas payer un loyer tous les mois. Mais c’est aussi une partie stressante, c’était la 1ère fois que je faisais ça, je n’avais aucune expérience. Je ne savais pas encore tout ce qu’il fallait faire et comment le faire correctement. Le premier investissement est une première fois à de nombreuse expériences. Sachez que vous vous louperez surement sur des choses mais l’essentiel et de les réaliser et de les améliorer la fois suivante.

Pour l’entrée des lieux du locataire j’avais donc préparé tous les documents (bail, états des lieux et inventaire) à l’avance. Lorsqu’il arriva, nous fimes le tour de l’appartement ensemble pour remplir tous ces documents et tout signer. Je lui avais demandé de faire le virement de la caution et du premier loyer avant son entrée dans les lieux. L’entrée dans les lieux se passa très bien.

Le document que j’avais utilisé pour l’état des lieux et l’inventaire n’était pas tout à fait complet. Je l’ai donc complété par la suite afin d’avoir un modèle complet pour les fois suivantes.

Les 2 autres locataires rentrèrent la semaine qui suivit et la colocation fut vite remplie.

Caution solidaire ou non ?

Vous le savez peut-être mais dans les colocations il est possible d’avoir une caution solidaire entre les colocataires. C’est à dire que les locataires sont tous responsable du paiement du montant total des loyers. Autrement dit, si un locataire ne paie pas son loyer, les autres locataires doivent le faire à sa place.

En tant que propriétaire, vous êtes libre de choisir si vous mettez en place cette caution solidaire ou pas. Dans mon cas, j’ai décidé de ne pas la mettre en place car je considère que c’est moi qui suis responsable du paiement de mes locataires. Ce que je veux dire, c’est que c’est à moi de bien choisir le profil de mes locataires et de m’assurer qu’ils soient solvables. De plus, une caution solidaire est contraignante pour les autres colocataires. Certains refusent la colocation à cause de ça, ce qui peut se comprendre. En mettant en place une caution solidaire, vous vous fermez donc la porte à de bons profils de locataires.

Les services

J’ai pris le parti de fournir tous les services nécessaires et de qualité dans la colocation. Cela, afin de pouvoir augmenter le loyer mais aussi attirer des colocataires avec de meilleurs revenus.

Dans la colocation j’ai mis une télé par chambre + une dans le salon, je fournis l’accès internet avec la fibre optique, un accès NETFLIX, et l’eau, l’électricité, les charges de l’immeuble sont à mon nom. Le prix des charges que je leur demande est donc un peu élevé mais ils n’ont aucun abonnement à prendre à leur nom. Ce qui leur apporte donc un certain confort. L’appartement étant loué meublé, ils n’ont plus qu’à arriver avec leur valise et profiter …

A retenir

  • La période de mise en location peut vous jouer des tours. Vous aurez surement moins de demandes en louant en Janvier qu’en Juillet / Aout. Si vous le pouvez essayer d’anticiper ces périodes.
  • Postez votre annonce sur différentes plateformes comme LeBonCoin, la carte des colocs et Facebook.
  • La première photo de l’annonce est la plus importante. Mettez de belle photo, lumineuse, avec un grand angle si possible.
  • Les 1ères visites et entrées des lieux sont stressante. Mais dites vous que si les gens sont là c’est qu’ils sont intéréssés par votre appartement, gardez confiance en vous.
  • N’orientez pas forcément vos recherches sur des profils étudiants. Vous aurez surement beaucoup de demandes de la part de jeunes actifs
  • Offrez des prestations haut de gamme pour augmenter vos loyers et attirer des locataires haut de gamme.
  • Choisissez ou non de mettre en place une caution solidaire

Laisser un commentaire